Quelques conseils pour votre voyage en Californie





Ca y est, c’est officiellement l’été ! Finie la grisaille, le stress du quotidien, cap sur l’Ouest Américain et les préparatifs d’un voyage qui s’annonce inoubliable. Vous vous demandez quoi mettre dans votre valise ? S’il va faire chaud ? Comment faire en sorte que les enfants soient sages en voiture ? Où s’arrêter sur le bord de route pour grignoter un snack ? Que pensent les Américains des Français ?

Alors, lisez ce qui suit. Vous qui partez explorer la Californie, le Nevada, l’Utah, et l’Arizona. Vous qui voulez optimiser votre temps sur place. Vous qui voulez éviter les déconvenues, et profitez d’un séjour relax, rempli de moments inoubliables et sans stress.

Bref ce mémo est fait pour vous !
L’avant voyage :

Ahlala, le stress de la valise d’avant-départ ! Vais-je réussir à la fermer sans avoir à m’asseoir dessus ? Ai-je vraiment besoin de ce petit haut qui traine dans mon placard depuis 6 mois et que j’ai acheté exprès pour ces vacances ? Est-ce que ma lime à ongles va être confisquée par la douane à l’arrivée à l’aéroport ? Tant de questions, et une seule réponse…faites simple…no stress…c’est les vacances !

Dites vous que vous allez dans un endroit chaud, où les températures vont varier entre 25 et 40 degrés (voir plus). Que tout vêtement chaud doit être prohibé (à l’exception peut être d’un pull et d’un coupe-vent). Dites vous aussi que vous allez sûrement acheter des shorts-tee shirts-pantalons sur place, qu’il est hyper stratégique de partir avec une valise légère et de porter sur place les vêtements que vous aurez achetés.

Pour ce qui est des chaussures : deux paires par personne sont recommandées. Une paire casual, type basket pour les moments urbains où vous allez marcher tranquille. Et une mi-montante type rando pour les sublimissimes balades que vous allez faire dans les parcs et les Canyons.

N’oubliez pas la crème solaire avec l’indice de protection vous concernant, l’aspi-venin, et emportez dans votre trousse de toilette un baume à lèvres (Death Valley par exemple peut avoir des rafales de vents chauds qui sèchent le corps et les lèvres. Il est donc indispensable de s’hydrater…et de boire beaucoup d’eau par la même occasion)

Enfin, vérifiez bien avant de fermer la maison ou l’appart à clé, que vous avez votre carte bancaire, votre téléphone portable, vos billets d’avions et votre passeport (avec le formulaire ESTA rempli)…les 4 choses indispensables pour survivre. Une fois cela en votre possession, en route, direction l’aéroport.
Le voyage :

Ca y est, vous y êtes ! Vous commencez officiellement la découverte et vous adonnez aux joies du dépaysement et de l’exploration.

Vous avez déjà débuté vos visites et vos emplettes à SF, LA ou Vegas et vous avez récupéré la voiture de location.

A ce sujet, écoutez bien ce que va vous dire le loueur de véhicule et gardez en tête que certains sont commissionnés à la vente d’assurance. De ce fait, pas de panique ! Vous n’avez pas à prendre peur, et à dire « oui » à tout ce qu’il veut vous vendre. L’essentiel est de bien vérifier avant votre départ votre contrat et de vous…assurer que vous avez bien déjà toutes les assurances.

Petit tuyau : si vous avez réglé ce voyage avec une carte Visa Premier ou une Gold Mastercard, vous êtes doublement assurés…donc no stress.

En terme d’essence, vous découvrirez qu’aux US, on ne résonne pas en litre mais en galon (un galon = un peu moins de 4 litres). Du coup, dans les stations services, vous verrez que le galon est à environ 4$. Un plein de berline représentera environ $50, et un plein de 4×4 ou monospace sera de $70 environ.

Vous avez 99% de chances de conduire un véhicule à boite automatique. Rien de plus simple, même pour les plus habitués aux boites manuelles :

P pour Parking : lorsque vous stationnez, passez en mode P et vous êtes garé sans que vous ayez à enclencher le frein de parking.

N pour Neutral : si vous voulez pendant quelques secondes vous arrêter en laissant tourner le moteur

D pour Drive : le mode que vous sélectionnerez pour rouler

R pour Reverse : lorsque vous voulez faire une marche arrière

ATTENTION : dans les villes, dès lors que vous vous garez, regardez bien les panneaux proches de votre place de parking. Beaucoup de gens se retrouvent avec des amendes pour ne pas avoir tourné leurs roues en direction du trottoir, dans une descente, ou pour s’être garé alors que les véhicules de propreté de la ville doivent faire le nettoyage de rue à l’endroit même de votre emplacement de parking. Et là, ça ne pardonne pas ! Vous aurez une amende, et ils vous retrouveront TOUJOURS pour vous la faire payer…même si vous êtes en vacances et que vous habitez à 10000km de là.

Pas de péages dans l’Ouest Américain, donc vous êtes tranquille de ce coté là.

Abordons un peu le sujet de la route !

Vous allez y passer un bon moment dans la mesure où l’Ouest Américain est très étendu. 3h certains jours, 5h pour d’autres, cette partie du séjour n’est pas à négliger. Qui plus est si vous voyagez avec des pitchounes.

Alors oui, vous allez surement embarquer tablettes et autres lecteurs DVD portables avec vous (« mais comment faisait-on avant ? »), mais dites vous qu’il est aussi très sympa de remettre au goût du jour certains jeux que l’on a tendance à oublier.

Exemple 1 : le jeu des plaques d’immatriculations.

Imprimez la liste des 50 Etats Américains, et demandez à vos bambins d’être concentrés sur la route et de cocher l’Etat à chaque fois qu’ils le voient écrit sur une plaque d’immatriculation. Super fun pour les enfants !

Exemple 2 : le jeu du klaxon.

Qui dit US highways, dit forcement gros trucks surpuissants conduits par ces routiers Américains barbus et si facilement reconnaissables avec leurs chemises de bucherons ou leurs marcels près du corps. Et là, quand vous arrivez à leur hauteur sur la route, faites le signe du bras pour leur demander de klaxonner. La plupart s’exécuteront avec plaisir et vous verrez que leurs klaxons sont tous différents. Là aussi, c’est super sympa à faire.

En ce qui concerne la restauration, à la différence des villes où l’on trouve de très bonnes tables et de la nourriture plutôt saine, les parcs, eux, offrent peu de choix. De ce fait, privilégiez quelques courses dans les grands supermarchés type Wal-Mart ou Target (les équivalents de nos Auchan ou Leclerc), où vous pourrez acheter des fruits frais, salades et autres sandwiches.

Petit tuyau : acheter dans ces supermarchés une grande glacière en polystyrène à 5-10$ que vous remplirez de glace. C’est le meilleur moyen de conserver vos boissons et produits frais pendant toute la journée de route. On trouve très facilement dans les stations services, de grands sacs de glaces (les fameux ICE) pour quelques poignées de dollars.

D’autre part, privilégiez aussi les pique-niques dans les parcs. C’est en effet très sympa de partir en rando, et d’avoir, après 3-4h de marches, les produits frais que vous grignoterez devant une cascade, un canyon, ou un immense lac salé…magique !

Toujours au sujet de la route et de votre chemin. Si vous vous sentez perdus, et que le GPS fait des sienne (oui oui cela peut arriver), n’hésitez pas à demander votre chemin aux locaux. Les Américains sont civiques, courtois et toujours enclins à promulguer les bons conseils et itinéraires judicieux.

Si vous êtes perdus, en panne et sans réseau téléphonique, n’hésitez pas à arrêter des voitures sur le bord de la route. Les Américains peuvent toujours avoir dans leur coffre : câbles, essences ou outils pour vous dépanner.

(N’oubliez pas de glisser dans votre sac un petit dico français-anglais qui pourra s’avérer utile pour pouvoir vous faire comprendre).

Enfin, sur la route, et en particulier dans les zones de parcs, soyez curieux ! Si vous voyez au loin une cabane, ou un point d’intérêt, allez-y ! Quelques fois il peut être bon de quitter la route principale et de prendre pendant 10-15min le petit chemin mi caillou-mi terre (si votre véhicule le permet of course !) C’est, à certaines occasions, le meilleur moyen de tomber sur un superbe point de vue, un village fantôme, ou une toute autre curiosité qui fera que vous serez allé là ou personne ne va !
L’après-voyage :

Voilà, vous êtes de retour. Le passage de douanes à Charles de Gaulle a été quelque peu douloureux, mais pas de panique, vous avez des souvenirs plein la tête…et plein la valise.

Lancer la lessive, trier les photos, mettez même en place un blog ou un site avec vos photos et expériences « coups de cœur ». Prenez le temps de digérer le voyage, oubliez ce fantastique périple…avant de le réactualiser dans votre esprit quelques jours plus tard, et de vous dire… « quelle extraordinaire aventure je viens de vivre » !

Jusqu’à la prochaine fois, avec Cali’fun !

Aucun commentaire:

Fourni par Blogger.